Inspirations

Forum d'échanges, de partages et de découvertes en tous genres et en toute simplicité, en passant du coq à l'âme.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
rêves
Derniers sujets
» le jardin des anges ( petit message quotidien )
Jeu 23 Nov - 14:52 par Phoenyx

» 100 conseils pour réussir sa vie et etre heureux
Ven 13 Oct - 10:59 par Mjo

»  ma présentation
Lun 9 Oct - 16:19 par chloe1

» Petit test. :o)
Mar 22 Aoû - 16:26 par Phoenyx

» Anniversaire Julie! :D
Ven 18 Aoû - 12:34 par anna maria

» *floriane*
Lun 3 Juil - 20:49 par Sylvie

» disparus de Mourmelon et Valdahon
Lun 3 Juil - 12:33 par LAITHIER

» joyeux anniversaire Anna
Mer 31 Mai - 6:58 par anna maria

» Joyeux anniversaire, Chloé! :-D
Lun 22 Mai - 7:51 par Mjo

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      


Partagez | 
 

 Une vision qui sauve la vie.(127 heures)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvie
Admin
avatar

Messages : 4889
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 47
Localisation : Belgique

MessageSujet: Une vision qui sauve la vie.(127 heures)   Mer 20 Fév - 7:01

Aron Ralston est cet américain de 27 ans qui s’était coincé la main sous un rocher alors qu’il effectuait une randonnée, seul, dans le centre de l’Utah, en avril 2003. Retour sur une vision qui lui a sauvé la vie.

Tombé au fond d’un canyon, la main écrasée sous un rocher d’une demi tonne, ne disposant au moment de sa chute que d’un litre d’eau et de deux burritos, Aron sait pertinemment qu’il n’y a aucun espoir que des secours parviennent à le localiser. Avec une énergie décuplée, il va tenter sans succès de soulever le bloc de pierre, puis il entreprend de le tailler à l’aide d’un petit couteau. Ses efforts donnent des résultats dérisoires, et Aron glisse lentement dans une forme de stupeur : il va mourir là ! Les heures, puis les jours s’égrainent, il s’affaiblit, bientôt il n’a plus d’eau. Son esprit devient incapable de se concentrer, il voit des formes : « Je commence par voir mes amis, mais ils sont transparents, des fantômes qui habitent temporairement le canyon avec moi ».

Puis les hallucinations deviennent plus intenses. Parfois, elles l’emportent totalement, il se voit sortir du canyon par une porte apparue dans la paroi, arriver dans une maison et y retrouver ses amis : « Cet exil mental est un lieu plus abstrait que ma conscience habituelle, mais ce n’est pas non plus un univers de rêve. Je ne sais comment, mais mon corps reste dans le canyon tout en voyageant vers d’autres univers. » Cela fait près de 4 jours qu’il est coincé quand Aron vit cette expérience dans laquelle il a le sentiment de passer plusieurs minutes hors de son corps. C’est durant cette journée qu’il se résigne à l’idée qu’il ne survivra pas à une 5e nuit. Il lâche prise, cesse de lutter, et réalise que l’idée de mourir ne le révolte plus : « Je ressens un sentiment de légèreté qui approche du bonheur parfait ». C’est dans cet état qu’il glisse dans une nouvelle hallucination : « Les couleurs explosent dans ma tête, je traverse les parois du canyon. Cette fois, je suis seul et j’entre dans un petit salon. Un petit garçon blond de trois ans habillé d’un polo rouge arrive, traverse en courant un parquet illuminé de soleil. Je sais que je suis dans ma future maison. Par la même intuition, je sais que cet enfant est le mien. Je me penche pour le prendre avec mon bras gauche, me servant de mon bras droit sans main pour le balancer et nous rions ensemble quand je le passe sur mes épaules. Cette action tranche curieusement avec mes rêves précédents ; avant, j’étais comme envoûté et je ne pouvais pas interagir avec les autres. Maintenant je participe à l’action (…) Soudain, la vision disparaît. Me voilà de retour dans le canyon, les échos de ce moment joyeux résonnent encore dans ma tête. Mais je suis rassuré, mon subconscient me dit que je survivrai à cet emprisonnement. (…) Cette certitude, ce petit garçon bouleversent mes perspectives. » La certitude de survivre est subitement d’une telle intensité qu’Aron va y puiser la force, après 127 heures de captivité, totalement épuisé et déshydraté, de se couper le bras ; c’est grâce à cela qu’il est en vie aujourd’hui. Depuis 2010 Aron est papa d’un petit Léo.


http://www.inrees.com/articles/vision-Aron-Ralston-127-Heures/


"Dans chaque chenille bat le coeur d'un papillon."

"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement" Mikao USUI

flower QUE CHAQUE PENSÉE QUI SORT DE VOTRE ESPRIT SOIT UNE FLEUR, QUE CHAQUE PENSÉE QUI SORT DE VOTRE ESPRIT SOIT UNE NOTE DE MUSIQUE, QUE CHAQUE PENSÉE SOIT UNE PENSÉE D'AMOUR ET DE DOUCEUR. flower


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inspirations.forumgratuit.be
Sylvie
Admin
avatar

Messages : 4889
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 47
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une vision qui sauve la vie.(127 heures)   Mer 20 Fév - 7:05



Aron Ralston: “Tout le monde se serait amputé ! ”(15/02/2011)



Aron Ralston pense que chacun se couperait le bras pour sauver sa vie ! Son histoire est relatée dans 127 heures, qui sort en salle demain

envoyé spécial en Angleterre Patrick Laurent

LONDRES
Son histoire est incroyable. Terrifiante. Et pourtant, Aron Ralston la relate avec un grand sourire. Et une sérénité désarmante. “Cela paraît choquant quand je dis cela, mais j’estime avoir eu énormément de chance. Je suis toujours en vie… ”

Son parcours aurait pu s’arrêter, en effet, en mai 2003. Au fond d’un minuscule boyau, à six mètres sous terre, dans les gorges de l’Utah. Seul, dans une zone nullement couverte par les antennes GSM, il monte sur un rocher avant de se laisser glisser dans l’étroit passage. Son poids fait basculer le roc. Par réflexe, il tente de le retenir. Mauvaise idée : son bras droit se retrouve écrasé entre la paroi et la masse ronde de plusieurs centaines de kilos.

Pris au piège, il ne parvient pas à le dégager, en dépit d’efforts inouïs. Son calvaire, relaté dans son livre Between a Rock and a Hard Place , va durer 127 h (d’où le titre du film de Danny Boyle). Personne ne sait où il est, ses proches sont habitués à ses longues escapades, les secours n’arriveront jamais. En attendant la mort, il se filme, repense à son existence, tente de gratter la pierre, économise l’eau. Alors qu’il pense sa dernière heure venue, une évidence transperce son esprit. Avec son canif élimé, il commence à couper son bras.

“Mon couteau est rentré dans mes chairs comme dans du beurre. Du gaz s’est échappé. Cela sentait très mauvais. Je me trouvais dans un état particulier, hyperémotionnel. En rage et discipliné en même temps. À la fin, j’ai utilisé le rocher pour casser l’os. La douleur était bien plus intense que tout ce que j’avais connu . Et pourtant, j’étais heureux quand j’ai enfin pu me dégager. C’était une délivrance. J’ai eu le sentiment de renaître. J’ai pleuré. De joie.

La souffrance ne comptait pas par rapport à ce que je ressentais à ce moment-là. D’ailleurs, j’ai pris une photo de mon bras coincé. ”

Le plaisir qu’il prend à relater les faits surprend. Et il le sait. “Je ne m’en rendais pas compte, mais je pratiquais la fuite en avant. Je ne prévenais personne de ce que je faisais, je prenais de plus en plus de risques. Il était fatal que cela se termine mal. J’aurais pu mourir. Alors que moi, j’ai eu droit à une deuxième chance. Cette expérience m’a complètement changé. ”

Ce qui ne l’empêche pas de continuer à faire de l’escalade ou de partir à l’aventure. “Oui, mais maintenant, je préviens toujours pour dire où je suis. ” Puis il montre fièrement les crochets interchangeables dont il dispose pour prendre les objets ou partir à l’assaut d’un sommet. “La plupart des gens estiment qu’ils auraient été incapables de faire la même chose que moi, d’amputer leur propre bras. Je pense qu’ils se trompent. Tout le monde agirait de la même façon. C’est juste une question de vie ou de mort. ”

L’idée donne froid dans le dos. Mais la rencontre avec cet incroyable Américain de 35 ans donne un fameux coup de fouet au moral. Comme son livre. Ou le film de Danny Boyle, 127 heures , qui lui est consacré.



Interview > Patrick Laurent

© La Dernière Heure 2011

http://www.dhnet.be/cine-tele/cinema/article/342987/aron-ralston-tout-le-monde-se-serait-ampute.html


"Dans chaque chenille bat le coeur d'un papillon."

"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement" Mikao USUI

flower QUE CHAQUE PENSÉE QUI SORT DE VOTRE ESPRIT SOIT UNE FLEUR, QUE CHAQUE PENSÉE QUI SORT DE VOTRE ESPRIT SOIT UNE NOTE DE MUSIQUE, QUE CHAQUE PENSÉE SOIT UNE PENSÉE D'AMOUR ET DE DOUCEUR. flower


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inspirations.forumgratuit.be
Sylvie
Admin
avatar

Messages : 4889
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 47
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une vision qui sauve la vie.(127 heures)   Mer 20 Fév - 7:17

Voici la bande annonce du film qui raconte son histoire que j'ai eu l'occasion de voir. Neutral

Quel témoignage de vie! Shocked



"Dans chaque chenille bat le coeur d'un papillon."

"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement" Mikao USUI

flower QUE CHAQUE PENSÉE QUI SORT DE VOTRE ESPRIT SOIT UNE FLEUR, QUE CHAQUE PENSÉE QUI SORT DE VOTRE ESPRIT SOIT UNE NOTE DE MUSIQUE, QUE CHAQUE PENSÉE SOIT UNE PENSÉE D'AMOUR ET DE DOUCEUR. flower


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inspirations.forumgratuit.be
Mjo

avatar

Messages : 5033
Date d'inscription : 28/01/2013
Age : 51

MessageSujet: Re: Une vision qui sauve la vie.(127 heures)   Jeu 28 Fév - 14:47

très beau film, ma grande l'a vu mais n'a pas lu le livre. elle pense que le livre doit etre plus interessant que le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vision qui sauve la vie.(127 heures)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vision qui sauve la vie.(127 heures)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 24 heures beaunoises 28 et 29 mai 2010
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» La chute de feu, une vision très rare
» piquer les heures
» Médias étrangers, une vision étrange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inspirations :: Dons et sensibilités. :: Voyance et ressentis-
Sauter vers: